Home Economie Grâce aux infrastructures d’Algérie Télécom et le contrat de « Mobilis » du service 5G : l’Algérie leader des marchés TIC africains
Economie - 5 août 2019

Grâce aux infrastructures d’Algérie Télécom et le contrat de « Mobilis » du service 5G : l’Algérie leader des marchés TIC africains

L’Algérie figure deuxième parmi les leaders des marchés des télécoms et de l’internet (fixe et mobile) en Afrique pour l’année 2019, selon un récent classement publié par « BuddeComm’s Telecoms Maturity Index ». Le rapport qui indique que l’Algérie arrive en tête du classement dans le secteur des TIC en Afrique devant l’Ile Maurice et l’Afrique du Sud en troisième place, et ce grâce à ses infrastructures importantes réalisées dans le domaine des télécommunications ainsi qu’au partenariat de l’opérateur historique « Mobilis », un des puissants opérateurs de téléphonie mobile du pays, avec le géant chinois « Huawei » en tant que partenaire pour la réalisation du premier réseau de cinquième génération (5G) dans le pays.
Le rapport de « BuddeComm’s Telecoms Maturity Index » basé sur 100 critères, dont nous disposons d’une copie de celui-ci, indique que « l’Ile Maurice demeure le marché des télécoms en Afrique, occupant aux cotés de l’Algérie et de l’Afrique du Sud les trois premières places, totalisant (49), (43) et (34) points respectivement, devançant ainsi le Ghana et la Tunisie.

Cela est dû à la stimulation du marché touristique florissant, le secteur des télécommunications à large bande et l’internet fixe et mobile, grâce à une vaste infrastructure du réseau DSL, alors que les opérateurs ont procédé au déploiement des servies basés sur des supports en fibre optique à travers plusieurs sites.
En parallèle, l’Ile Maurice a investi 5.1 milliards de roupies pour le déploiement de la fibre optique sur toute l’ile, ce qui a permis de fournir un service pour environ 85 % du parc clients de l’internet fixe de l’entreprise ». Pour ce qui est de l’Algérie, le rapport précise que l’opérateur « Mobilis », un des trois grands opérateurs de téléphonie mobile en Algérie, a conclu un contrat avec « Huawei » en tant que partenaire pour la réalisation de son réseau 5G, soulignant que « le taux d’utilisation des téléphones mobiles en Algérie avoisine les 116 % et 92 % pour l’internet mobile du total des connexions internet dans le pays ».
Infrastructures d’Algérie Télécom
En outre, les projets d’infrastructures d’Algérie Telecom et ses partenaires ont contribué à ce que l’Algérie occupe une position avancée dans le domaine des télécommunications et des technologies de l’information, à travers la concrétisation d’une stratégie ambitieuse consistant en le déploiement et la généralisation de l’utilisation du réseau de fibres optiques pour l’internet et la téléphonie fixe (LTE), ainsi que le raccordement des villes et des régions entières à l’internet à haut débit (FTTX).
Quant à l’Afrique du Sud, troisième pays en termes de déploiement et de généralisation des services de télécommunications et d’internet, le taux de pénétration des téléphones mobiles a atteint près de 169 % au début de 2019. Cela s’explique en partie par la popularité de l’utilisation des cartes multi-services et le déploiement des services internet à large bande pour les appareils mobiles, dont l’internet mobile représente 95% du total des connexions internet du pays.  »

Le rapport mondial évoque les trois pays africains les plus compétitifs dans le marché de l’internet et de la téléphonie fixe et mobile, où la Libye figure en tête du classement avec 23 points, suivie par le Lesotho avec 20,5 points et le Zimbabwe qui arrive troisième avec 20,2 points tandis que la Mauritanie a totalisé 13 points au classement de 2018, suivie par l’Ouganda avec 13 points et le Kenya, troisième avec 12 points.
Le Burundi, l’Ouganda et le Nigéria figuraient également parmi les trois principaux pays ayant enregistré une nette croissance dans le secteur des TIC, ayant obtenu respectivement 9,4, 9,3 et 9,1 points, tandis que les trois premières places du classement de l’année passée revenaient à l’Angola avec 07 points, le Tchad 07 points et le Cameroun avec 06 points.
Le rapport souligne que « le service de la téléphonie mobile reste prédominant dans toute l’Afrique et représente actuellement plus de 90% du total des lignes téléphoniques dans le continent africain.
Cela est dû principalement au très mauvais état des infrastructures des lignes téléphoniques et de l’internet fixe dans la plupart des marchés, ce qui rend l’accès à l’internet mobile plus rapide, plus efficace et moins onéreux, d’où le taux élevé de l’utilisation de l’internet mobile qui est de l’ordre de 95% à 99%.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières infos

Maroc: 20 ans de prison requis en appel contre un patron de presse

Une peine de prison alourdie à vingt ans a été requise dans la nuit de mardi à mercredi co…