Home Economie Boehringer Ingelheim lance la production du Micardis en Algérie
Economie - depuis 2 semaines

Boehringer Ingelheim lance la production du Micardis en Algérie

Boehringer Ingelheim, l’un des leaders mondiaux de l’industrie pharmaceutique annonce aujourd’hui le lancement de la production nationale des premiers lots de Micardis, médicament antihypertenseur produit localement en Algérie, et qui vient couronner sa collaboration avec BIOPHARM pour booster son innovation médicale en matière de contrôle de l’hypertension.
Plus tôt en 2016, Boehringer Ingelheim avait renforcé ses capacités locales en Algérie en transférant la production de son antihypertenseur à l’usine de fabrication de BIOPHARM à Oued Smar. L’usine de fabrication applique les normes internationales les plus strictes en matière de fabrication de produits pharmaceutiques. La production est soutenue par une approche robuste garantissant les meilleures pratiques internationales, les transferts de technologie comme renforcement des capacités.
En Algérie, la prévalence de l’hypertension est élevée et équivaut à une prévalence variant de 35,3% à 44%. Les programmes de prévention primaire continuent de mettre l’accent sur l’adoption de modes de vie sains en tant que moyens efficaces de prévention et de contrôle de l’hypertension.1 Cela reflète l’engagement de Boehringer Ingelheim à répondre aux besoins des patients en Algérie.
Le professeur Naima Hammoudi, chef du Département de Cardiologie à l’Etablissement Hospitalier Spécialisé «Maouch», Présidente de la Société Algérienne d’Hypertension Artérielle (SAHA) et Ancienne Présidente de la Société Algérienne de Cardiologie, a déclaré : «Le contrôle de l’hypertension artérielle est une priorité de santé publique en Algérie. Selon une étude récente, STEPWISE 2019, menée en alignement avec l’Organisation Mondiale de la Santé, l’hypertension serait prévalente chez 24% des adultes en Algérie. En tant que maladie, l’hypertension est souvent sous-diagnostiquée et l’objectif thérapeutique est rarement atteint. Nous devons concentrer nos efforts pour renforcer le processus de diagnostic. »
«En plus d’adhérer au bon traitement médical, il faudrait envisager une auto surveillance et prescrire la Mesure Ambulatoire de la Pression Artérielle (MAPA), validée par toutes les sociétés, car cela permettrait d’éviter les terribles complications de cette affection. L’hypertension artérielle est considérée comme un tueur silencieux. Ses complications sont graves au niveau du cœur et des vaisseaux (infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral, insuffisance cardiaque, handicap). Pourtant, les traitements nécessaires existent et ont prouvé leur efficacité en association bien sûr avec les mesures hygiéno-diététiques. Trois classes de médicaments sont validées par les dernières recommandations internationales avec à leur tête les antagonistes du système rénine-angiotensine (RAS). Les efforts visant à produire localement ces antihypertenseurs marquent une nouvelle étape dans l’amélioration de l’accès aux soins pour les patients hypertendus », a ajouté Hammoudi.
Bencheikh Toraya, Site Manager Oued S’mar de BIOPHARM, a également noté : «Le succès de l’accord de production avec Boehringer Ingelheim est le résultat de collaborations positives entre les secteurs privé et public, qui encouragent la production locale de médicaments. En travaillant ensemble, non seulement nous réduisons le profil de risque en facilitant l’accès à une innovation thérapeutique clé pour lutter contre l’hypertension artérielle, mais nous renforçons également le profil de l’Algérie en tant que plaque tournante de la production pour le secteur pharmaceutique dans la région. »
Bachir Batel, Directeur Général et Responsable de Human Pharma, BoehringerIngelheim, Afrique du Nord et de l’Ouest,a commenté : « la production du premier médicament hypertenseur en Algérie est une étape clé dans la réalisation de notre promesse d’améliorer l’accèset la disponibilité de nos traitements par le biais de productions locales qui répondent aux besoins médicaux non satisfaits des patients. Notre collaboration avec BIOPHARM reflète notre engagement à entretenir de tels partenariats visant à renforcer les capacités nationales en matière de soins de santé. Notre objectif est de travailler avec nos partenaires pour renforcer les capacités, tout en développant et en facilitant les transferts de technologie et en garantissant aux patients l’accès aux médicaments nécessaires. Nous adoptons une approche holistique en intégrant la recherche, les partenariats, l’éducation médicale et les efforts d’amélioration des compétences afin d’améliorer l’ensemble des soins de santé en Algérie. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières infos

Maroc: 20 ans de prison requis en appel contre un patron de presse

Une peine de prison alourdie à vingt ans a été requise dans la nuit de mardi à mercredi co…