Home Sports CAN-2019 : France Football analyse les trois points clés du sacre de l’Algérie
Sports - 20 juillet 2019

CAN-2019 : France Football analyse les trois points clés du sacre de l’Algérie

Le magazine France Football a indiqué samedi que trois points clés sont à l’origine du sacre des « Fennecs » vainqueurs du trophée de la coupe d’Afrique des nations (CAN-2019) organisée en Egypte. Pour le magazine, le coach Djamel Belmadi « a su trouver les solutions et les ingrédients pour faire de cette équipe, pourtant perdue un an auparavant, une sélection capable d’être sur le toit du continent africain ». Il cite trois points clés à savoir une « solidarité remarquée », une « animation offensive réussie » et des « cadres au rendez-vous ».
« L’une des forces de la sélection algérienne pendant la compétition, c’était bien sa solidarité », a souligné France Football relevant que les joueurs « ont attaqué ensemble et défendu ensemble et c’est sans doute ce qui a longtemps manqué à cette équipe d’Algérie ». Pour lui, Riyad Mahrez en est le « parfait » exemple.
« Lui qui avait du mal à faire les efforts défensifs a multiplié les retours décisifs pendant cette CAN », a-t-il fait constater, soulignant que l’entraîneur « a semble-t-il réussi à faire renaître cette envie de se battre pour ses coéquipiers ». L’autre facette de l’équipe algérienne, note le magazine, est que l’Algérie, meilleure attaque de cette Coupe d’Afrique 2019, « a pu compter sur son trio Belaïli-Mahrez-Bounedjah ».
« Le joueur de Manchester City était la véritable star de l’équipe et il a parfaitement assumé son rôle. Percutant et toujours très juste, il a su débloquer la situation lorsque son équipe en avait le plus besoin (surtout son coup franc face au Nigeria) », a-t-il expliqué, soulignant la percussion, l’aisance technique et la finition de Belaïli qui a « fait vivre un enfer aux défenses de cette Coupe d’Afrique ». Pour ce qui est de Bounedjah, France Football a noté que cet attaquant de pointe « a constamment pesé sur les défenses ».
« Un poison par ses déviations et sa combativité qui a aussi permis d libérer des espaces pour ses partenaires », a-t-il ajouté. S’agissant du troisième point clé de la réussite algérienne, le magazine a évoqué la présence et la prestance de ses leaders. « Au poste de gardien, Raïs M’Bolhi a comme bien souvent été très solide et présent lorsque son équipe a eu besoin de lui comme lorsqu’il repoussait un penalty en quarts de finale face à la Côte d’Ivoire.
Serein dans les airs et sur sa ligne, il a soulagé sa défense », a-t-il affirmé, indiquant qu’Aïssa Mandi a « clairement » assumé son rôle de leader. Toujours très propre, que ce soit dans ses interventions ou dans sa relance, il a donné l’exemple à ses coéquipiers », a-t-il ajouté, relevant la surprise de l’entrejeu algérien, Adlène Guedioura, « un homme que l’on n’attendait pas à ce niveau ». « Dans l’ombre, il a gratté un nombre incalculable de ballons et aura plus d’une fois stoppé les offensives adverses », a-t-il encore noté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières infos

Ministère de la culture : Meriem Merdaci démissionne

C’est officiel, la ministre de la Culture, Meriem Merdaci vient de présenter, ce samedi 24…