Home A la une Des ministres et des hommes d’affaires devant la justice
A la une - Politique - 9 juin 2019

Des ministres et des hommes d’affaires devant la justice

La justice renoue avec les auditions ciblant les personnalités politiques et les hommes d’affaires soupçonnés dans des affaires de corruption et de malversations. Ce dimanche 9 juin, c’est le dossier de Tahkout qui a été ouvert et pour lequel, plusieurs anciens ministres ont été entendus par le procureur de la République près le tribunal correctionnel de Sidi M’hamed.
Selon des sources concordantes, les investigations menées d’abord par la section de recherches du groupement de gendarmerie nationale d’Alger (Bab Djedid) pour, voire ensuite, le dossier transmis à la justice, portent sur des affaires liées aux marchés publics, de foncier et d’obtention d’indus avantages à Cima Motors du Groupe Tahkout et impliquant l’ANDI, l’Agence Nationale du Développement de l’Investissement, l’ONOU, l’office national des œuvres universitaires, ou encore l’ETUSA pour le transport urbain et suburbain d’Alger. Le puissant homme d’affaire est mis en cause avec son fils et son frère suite à l’acquisition en 2013 d’une centaine de bus et de camions fabriqués par l’entreprise SNVI, une opération qui a été financée par des crédits bancaires. Au total, ce sont, selon des sources judiciaires relayées par certains médias, quelque 120 hauts responsables et cadres qui sont concernés par l’enquête, dont des personnalités très connues en Algérie, avec en tête d’affiche l’ex-Premier ministre, Ouyahia.
Outre l’actuel ministre du Tourisme, Abdelkader Benmessaoud, d’autres anciens membres du gouvernement sont cités et seront auditionnés par la justice. On pense aux ex-ministres Abdelghani Zaalane du Transport et des travaux publics, Youcef Yousfi et Abdeslam Bouchouareb de l’Industrie (ce dernier se trouve à l’étranger au Liban), aux ex-walis d’Alger, Abdelkader Zoukh, et de Skikda ainsi qu’aux walis actuels de Saïda, Chlef et El Bayadh.
Liès Bourouis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières infos

Rentrée sociale: le pouvoir sous pression

Chaude, chaude ! La rentrée sociale de cette année s’annonce bouillante si on se réfère au…