Home A la une Effacement de dettes d’Air Algérie, Sonelgaz et Algérie Télécom pour de 1,47 milliard de dollars
A la une - National - depuis 3 semaines

Effacement de dettes d’Air Algérie, Sonelgaz et Algérie Télécom pour de 1,47 milliard de dollars

Effacement de dettes d’Air Algérie, Sonelgaz et Algérie Télécom pour de 1,47 milliard de dollars

Le projet de loi de finances pour 2020 propose de prendre en charge une partie de la dette interne détenue sur 3 groupes publics pour un montant de 176,3 milliards de dinars (1,47 milliards de dollars).

Ainsi, l’article 97 propose l’effacement d’une dette de 3,9 milliards de dinars (31,7 millions de dollars) contractée par Air Algérie en 2004 à l’occasion de l’acquisition de 14 appareils. Le Trésor avait accordé, à partir du compte spécial n°303-503 «avance sans intérêts au profit de divers», un prêt sans intérêts à Air Algérie afin qu’elle puisse régler l’acompte pour l’acquisition de 14 avions (3 Boeing, 5 Airbus et 6 ATR).

Dans l’exposé des motifs, le gouvernement justifie sa décision par la fragilité financière d’Air Algérie dont la pérennité est entamée. La compagnie publique est donc «libérée» d’une dette conséquente au détriment du Trésor public.

Sonelgaz est le deuxième groupe public à bénéficier de l’effacement de son imposante dette, arrêtée au 31/12/2018 à 161,2 milliards de dinars (1,34 milliard de dollars).

L’exposé des motifs ne précise pas si cette dette, racheté par le Trésor à la banque public BNA, constitue toute ou une partie de la dette du groupe Sonelgaz. 

Victime d’une politique sociale des prix de l’énergie imposé par le gouvernement, Sonelgaz subventionne indirectement l’énergie des particuliers par l’endettement bancaire.

Algérie Télécom est le troisième groupe à bénéficier de l’effacement d’une dette de 11,27 milliards de dinars (94 millions de dollars) détenue par le Trésor.

L’article 96 du PLF pour 2020 précise que l’effacement des dettes de Sonelgaz et Algérie Télécom passera par l’apurement du compte spécial n°304-609 «prêt au budget annexe des P et T».

Soulignons que le gouvernement n’a, à ce jour, pas rendu public le volume de la dette interne détenue sur les entreprises publiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières infos

Comptes devises : les Notes contradictoires de la Banque d’Algérie

Dans une extraordinaire volte-face, la Banque d’Algérie exige désormais que toute alimenta…