Home Economie Faouzi Jbara, DG de l’hôtel Vincci Marillia à Hammamet: les algériens choyés en Tunisie
Economie - 23 juillet 2019

Faouzi Jbara, DG de l’hôtel Vincci Marillia à Hammamet: les algériens choyés en Tunisie

Après une période difficile engendrée par le terrorisme, le tourisme en Tunisie a repris de plus belle ces deux dernières années. Cependant, il est en effet hors de question pour notre voisin de l’est, d’oublier le soutien apporté par les Algériens durant les dures années traversées pendant ladite période.
En un mot, moult déclarations de responsables tunisiens, convergents pour la majorité vers une seule et unique idée : «les Algériens ont sauvés le tourisme en Tunisie». Aujourd’hui que les nuages se disciples sur ce secteur névralgique de l’économie tunisienne, les infrastructures hôtelières, ou du moins la majorité d’entre elles, tiennent à assurer «un retour d’ascenseur».
Du haut de ses 25 ans d’expériences dans l’hôtellerie dont 18 ans au sein de la chaîne espagnole Vincci, M. Faouzi Jbara, directeur général de l’hôtel Vincci Marillia de Hammamet Yasmine –Tunisie, affirme dans un entretien accordé à El Moudjahid que les Algériens restent des clients choyés en Tunisie.
«Je me permets de parler au nom de tous les hôtels en Tunisie, c’est un honneur et un plaisir de recevoir les algériens dans nos établissements, nous devons beaucoup à ce grand peuple qui nous a soutenu dans les moments difficiles », affirme-t-il.
Parlant de l’hôtel Vincci Marillia dont il est actuellement directeur général, M. Jbara explique que «la clientèle algérienne est très appréciée au niveau de cet établissement». «Les touristes algériens représentent 20% de la totalité de nos clients dont 55% sont des français », précise-t-il.

«Ce qui est certain, c’est que tous les hôtels en Tunisie accueils des algériens qui sont chez eux (…) Un nombre important d’algériens visite chaque année notre pays et cela nous pouvons facilement le constater sur les routes et dans les hôtels», déclare le DG toute en relevant que «les Algériens ne viennent pas uniquement d’Algérie mais en provenance de plusieurs pays européens notamment la France».
Interrogé quant à la rumeur faisant état du fait que les responsables du tourisme et des hôtels en Tunisie ont signifié indirectement leurs refus de recevoir les Algériens, le premier responsable de l’hôtel Vincci Marillia, réfutera catégoriquement cette idée. «Cette rumeur est infondée et n’a aucun sens», regrette-t-il.
«Bien au contraire les Algériens en Tunisie sont chez eux, ils font partie du tourisme local et je me demande sur quelle base on a inventé ces rumeurs infondées qui peuvent nuire aux relations des deux pays qui sont excellentes», explique-t-il et de rajouter «L’Algérie et la Tunisie c’est un seul pays. Il nous est impossible de refuser un touriste Algérien grâce à qui notre tourisme a repris des couleurs après avoir été abandonné par tous».
D’ailleurs, dans ce même sillage il ne manquera pas de relever que pour eux «il n y’a aucune différence entre un client Algérien et un tunisien, au contraire il est chez lui et n’a jamais été considéré comme un étranger».
« Tous les hôtels chez nous ont des partenaires très importants en Algérie telles que les agences de voyages avec qui, nous avons de très bonnes relations, celles-ci ont leurs quotas au même titre que les agences européennes», affirme notre interlocuteur.
Les Algériens sont chez eux
Il était par conséquent impensable de ne pas garder le même nombre de clients algériens durant les deux dernières années. « Nous accordons des quotas très importants aux algériens pour leur permettre de venir et de profiter de la qualité de service offert par les établissements hôteliers qui proposent un rapport qualité/prix imbattable», relève-il.

Encore une fois, il ne manque pas de revenir sur la période difficile qu’a traversé la Tunisie. «Depuis l’attaque terroriste à Sousse, au sud de Tunis, qui a couté la vie à 27 personnes, la Tunisie a perdu énormément de marchés européens, néanmoins le marché local tunisien et algérien (il considère le marché algérien comme un marché local : NDLR) ont réussi à répondre à nos besoins en matières de clientèle, de ce fait sauver notre tourisme du naufrage», souligne-t-il.
Il qualifiera les deux dernières années « d’exceptionnelles » en termes de touristes étrangers ayant visité le pays voisin, selon lui les chiffres enregistrés dépassent même ceux réalisés en 2010.
Précisons que le Vincci Marillia, rénové en 2014 dispose de 352 chambres de haut standing dont 50 suites. L’établissement est très visité par toutes les nationalités européennes particulièrement françaises, allemandes, russes, belges et italiennes.
Côté chiffres, en juin dernier plus de 800.000 algériens en visités les hôtels tunisiens alors que depuis le début du mois d’août, chaque jour 18.000 algériens 4500 véhicules ont passé la frontière, selon les chiffres de la police des frontières (PAF) de l’est du pays. Un chiffre appelé à augmenter pour atteindre les 22.000 personnes. En juillet dernier, selon la même source, le nombre d’algériens ayant passé la frontière n’a pas dépassé les 3000 algériens et 750 véhicules /jours.

De notre envoyé spécial en Tunisie: Racim Elyam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières infos

Ministère de la culture : Meriem Merdaci démissionne

C’est officiel, la ministre de la Culture, Meriem Merdaci vient de présenter, ce samedi 24…