Home Monde France : Redoine Faïd arrêté
Monde - 4 octobre 2018

France : Redoine Faïd arrêté

L’homme le plus recherché de France, Redoine Faïd, a été interpellé dans la nuit de mardi à mercredi à Creil, dans l’Oise, trois mois après sa spectaculaire évasion de la prison de Réau, en Seine-et-Marne.

Quatre autres personnes ont également été arrêtées. Tous ont été emmenés à la police judiciaire de Nanterre, où ils effectuent leur garde à vue.

C’est dans un quartier HLM de Creil, la ville de son enfance, que l’évadé de la prison de Réau a été cueilli, en plein sommeil, dans la nuit de mardi à mercredi par 80 policiers.

Le braqueur multirécidiviste Redoine Faïd était dans l’appartement d’une femme où il logeait avec son frère aîné, Rachid Faïd, comme deux complices présumés, arrêtés eux aussi de bon matin en région parisienne. Sur place, les forces de l’ordre ont mis la main sur deux armes de poing : «un revolver et un pistolet-mitrailleur Uzi», a précisé cette même source à Libération. Avant de pénétrer dans l’appartement, les policiers ont commis une petite erreur : ils ont d’abord fracassé la porte du logement d’un papi octogénaire, a raconté sa petite-fille à l’AFP. Ironie du calendrier, cette opération réussie est intervenue juste après la démission de Gérard Collomb, la veille. L’ancien ministre français de l’Intérieur n’a néanmoins pas manqué de saluer le travail des policiers dans un tweet matinal : «Les fonctionnaires de la PJ ont démontré leur engagement, leur pugnacité et leur détermination à faire respecter la loi de la République. Ils ont mon admiration.»

Habitué de l’évasion, Redoine Faïd s’était fait la belle du centre pénitentiaire de Réau (Seine-et-Marne) de façon spectaculaire, le 1er juillet dernier. En moins d’une dizaine de minutes, le braqueur de 46 ans, fasciné par les films Heat et Scarface, s’était enfui par les airs, aidé par un commando armé ayant pris un pilote d’hélicoptère en otage. Le natif de Creil y purgeait alors une peine de vingt-cinq ans de prison pour son implication dans un braquage avorté, qui avait coûté la vie à une jeune policière municipale à Villiers-sur-Marne (Val de Marne), en 2010.

Ines Amroude

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières infos

A qui profite le pourrissement ?

La crise des magistrats persiste et aucune partie ne semble disposée à lâcher du lest, cam…